« Projet ORESYS | Accueil | Le projet THALES »

04 mai 2007

Commentaires

Charles-Henry Mattei

Le web 2.0 ca me fait penser à un proverbe chinois.
"Ceux qui en parlent le plus c'est ceux qui en savent le moins."

Evitons de retomber dans un cliché je pense, admettons-le mais inutile de le mettre en avant sinon le public risque d'être un peu lassé non ?

Par contre le travail collaboratif mis en place efficacement dans une entreprise, l'échange d'informations et de connaissances reste un sujet souvent taboo.

J'ai pu le constaté chez Bull, ou j'étais dans le flou le plus total au début, ensuite j'ai découvert par hasard qu'il y'avait quelques informations qui trainaient sur l'intranet.

Mais on est loin d'une grosse base de connaissance partageable à tout moment.
Et l'on ne sait pas du tout ce que fait la personne en face de soit, c'est un peu déprimant surtout quand on a besoin d'aide.

Voila mon point de vue.

Marc

merci Jean-Charles ; c'est vrai que "web 2.0" c'est encore un mot-valise. On a (eu) le même problème avec "knowledge management" qui n'exprimait pas bien ce qu'on faisait et pensait car la connaissance, "ça ne se manage pas". Il faut bien pourtant désigner ce qu'on fait avec une expression qui sonne bien, et moins longue que "Comment fédérer les intelligences individuelles en une efficacité collective, notamment par une bonne utilisation des outils relationnels qui fleurissent sur Internet, et une nouvelle culture de confiance et de travail collaboratif et participatif ego-compatible" ;-) alors... propositions bienvenues !
et à nous, comme vous le dites, de lever les tabous en montrant que c'est possible de partager les informations sans perdre ni pouvoir, ni parts de marché -au contraire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.